En cette toute fin de mois de Décembre je me suis amusée à écrire le portrait chinois de mon année 2017 ! A vrai dire j’avais déjà commencé dans l’atelier en ligne « Voyage au coeur de 2017 » et j’ai prolongé le plaisir ici.

Si 2017 était un jeu ce serait une murder party !

J’ai découvert ces jeux de rôles enthousiasmants grâce à une amie, et lors de ma première participation, j’y ai rencontré Maude qui décrit parfaitement la « chose » dans cet article. J’ai participé à deux murder party pendant cette année 2017 et ouvrirai 2018 sur une qui durera trois jours (quand on aime on ne compte pas !). Je suis vraiment curieuse de vivre cette aventure un peu folle ! J’aime incarner des personnages et j’aime jouer, les deux ingrédients principaux d’une murder party. Je dois vous avouer que pour le troisième ingrédient, qui est de mener une enquête, je n’ai pas brillé dans mes prestations mais à chaque fois je me suis vraiment amusée, à essayer de nouer des alliances et à intriguer pour récupérer des indices. C’est une façon vraiment enthousiasmante de passer une soirée, une journée ou même un week-end et un peu différente de rencontrer des personnes.  Si vous êtes joueur, je vous le recommande !

Si 2017 était un pays (non, deux !) ce serait l’Estonie et le Burkina Faso !

L’Estonie où je suis allée passer 10 jours au mois de mai, pour aller rendre visite à ma fille ainée, qui elle, après y avoir fini son année 2016, y a séjourné la moitié de son année 2017. J’ai fêté mon anniversaire là-bas avec elle dans un très bon restaurant végétarien où elle m’avait invité. J’ai découvert mon amour pour les salons de thé lors de notre Baltic Trip et ai adoré notre randonnée à Kasmü sur la côté sauvage. Ce fut un moment de partage entre mère et fille très doux et empli de complicité.
Le Burkina Faso où a eu lieu ma première rencontre avec l’Afrique cet été au mois de Juillet, grâce à ma deuxième fille. Ce fut magique et fort en émotions. La première nuit lorsque je me suis réveillée dans le bus vers deux ou trois heures du matin et que j’ai découvert le paysage de la sablière éclairé par la lune et cette route sur laquelle nous roulions au bord du précipice. Puis l’accueil des musiciens autour du feu et les retrouvailles avec Juliette. Les paysages que je n’imaginais pas aussi beaux. L’arrivée à Bobo Dioulasso et la rencontre avec cette ville, pleine de vie et pleine de pauvreté, les motos, les ordures, les sourires partout et le bruit, le bruit. Les nuits sans sommeil, la fatigue. L’accueil de la famille de Madou, et les mots échangés, si émouvants. Les blagues avec les musiciens, les rires avec les copines de danse. Le corps qui souffre de beaucoup d’efforts physiques et de peu de sommeil et le « ventre qui coule », mais peu importe, il y a la vie et l’énergie de tout le reste. Des rythmes, de la musique, de la danse, des couleurs des pagnes et de la terre rouge au fond de ma valise à mon retour en France.

calme

Si 2017 était un petit coin de nature ce serait le chemin au-dessus de Breitenbach !

Celui que j’ai arpenté presque tous les jours durant l’automne 2017. Un chemin magnifique au milieu des prés et des bois, peuplé d’animaux et de fruits à glaner. Un chemin où chaque jour je suis allée retrouver la paix que je n’avais ni dans ma maison, ni dans mon coeur. Un chemin qui m’a fait comprendre à quel point j’étais liée avec la nature et tout ce qu’elle avait de bon pour moi. 

Si 2017 était une chanson se serait Loso de l’album d’Olivier et Issouf !

Elle nous a bercé tout le printemps et cet été durant notre voyage ! Et quelle joie de la voir interprétée par Djembekan (plus Juliette !) sur scène à Bobo Dioulasso ! Un grand moment d’émotion !

Si 2017 était une montagne, ce serai assurément La Meije !

En août et en octobre j’ai passé de longs moments à l’observer sous toutes ses coutures, au lever et au coucher du soleil, par temps clair et par temps nuageux depuis le Chazelet, le Signal, le Gros Têt ou encore le plateau d’Emparis… Ces séjours au pied de cette montagne si majestueuse m’ont permis à chaque fois de me ressourcer et de repartir ragaillairdie vers de nouvelles aventures !

Si 2017 était… à vous d’écrire ainsi ce que fut votre année 2017 grâce au portrait chinois ! Méfiez-vous on prend vite goût à ce petit jeu ! Vous pouvez partager vos écrits sur le groupe facebook L’écriture au coeur de la vie !

Cet article vous a plu ? N’oubliez pas de le partager sur Pinterest !

Célébrer son année 2017 grâce au portrait Chinois

 

Laisser un commentaire

Donec venenatis, quis dolor efficitur. neque. at commodo eleifend ut ante. felis
×

Panier