Voici un article écrit à la fin du mois d’août juste avant la rentrée scolaire. Si je vous le repropose aujourd’hui c’est que demain mercredi, je participerai à un webinaire organisé par Marion Dorval du site Quitter l’école.

Ayant elle-même quitté l’éducation nationale après 10 ans de carrière, Marion accompagne les enseignants en recherche d’une nouvelle voie à renouer avec leurs véritables aspirations et à se doter d’outils et de techniques personnalisés pour mener à bien leur projet de reconversion. Elle m’a contacté pour partager mon expérience et parler de la créativité et notamment de l’écriture dans le processus de reconversion. Ce webinaire aura lieu donc mercredi à 18h30. Si vous souhaitez le suivre n’hésitez pas à vous inscrire ici.

lettre école

Voici donc mon article écrit au mois d’août :

Aujourd’hui j’ai eu envie de vous partager cette lettre écrite il y a bientôt 10 ans. Je suis contente vraiment d’en avoir fait, à l’époque, une page de scrapbooking (pour un concours sur un forum qui mettait l’écriture en avant) parce que j’ai ainsi pu la conserver. Certaines d’entre vous, qui me suivent depuis toutes ces années, l’ont déjà lue, qu’elles me pardonnent cette redite !

Strasbourg, le 8 Octobre 2007
Vous êtes là devant moi. 26 élèves de 9 et 10 ans. 26 individualités. 26 personnalités qui m’attendrissent, m’agacent, me surprennent, me bousculent…
26 bouts d’hommes à qui je dois enseigner ce que me dicte le programme national.
26 êtres humains avec qui je vis, 9 heures par semaine…
Aujourd’hui ces 9 heures sont de trop. Elles me restent sur les bras, elles me pèsent sur le coeur.
L’envie m’a quittée, la passion aussi. Mes rêves sont ailleurs que dans cette salle de classe à la peinture défraîchie, dans cette “grande maison” qui fleure bon la IIIème République. Je n’ai plus la force de vous faire rentrer dans les petites cases des livrets d’évaluation, de vous demander de suivre un chemin qui n’est pas le votre. Je vous rêve libres et solidaires, autonomes et coopérants alors que le système vous veut obéissants et compétitifs. J’ai lu Jacotot, Freinet, Oury pour puiser en leur pensée la possibilité de continuer mais l’art de la pédagogie est difficile et nécessite un optimisme inébranlable !
Aujourd’hui je sais que je vais bientôt vous quitter. Cette décision fut longue à prendre. On a toujours l’impression de fuir une bataille, d’être lâche.
Ce n’est pas vous que j’abandonne mais ce bateau-ivre sur lequel je ne peux plus voyager.
A bientôt sous d’autres cieux plus cléments !!

Je l’ai relu des dizaines de fois et elle me touche toujours autant. Pourtant la situation qu’elle décrit est passée, analysée, digérée. Cette missive et le passage à l’action qui s’en est suivi a fait celle que je suis aujourd’hui, ravie de s’épanouir librement dans son activité professionnelle. Mais elle dit la difficulté de quitter une personne, une situation, un endroit, malgré l’amour ou la passion. Parce que cela ne nous convient plus, parce que cela nous fait souffrir, parce que cela nous empêche d’être pleinement nous-même. Et de ces situations, nous en vivons tous. Que ce soit dans nos relations personnelles, amoureuses ou dans notre vie professionnelle. Dans ce genre de circonstances l’écriture m’aide toujours à prendre du recul dans un premier temps puis à prendre une décision. Et une lettre, même si son destinataire ne la lira jamais, peut être un grand soulagement.
Et vous, aujourd’hui, à qui ou quoi aimeriez-vous écrire cette lettre d’adieu ? Une réponse a jailli dans votre tête ? Bon, ben vous savez ce qu’il vous reste à faire !

PS : pour le mois de décembre je vous propose un ebook-atelier pour écrire sur le thème de Noël. En vous préinscrivant ici, vous pourrez l’obtenir au tarif exceptionnel de 24€ ! Ne trainez pas cette offre (sans engagement d’achat) se termine le 23 Novembre à minuit !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest!

lettre école

Laisser un commentaire

fringilla id ut ipsum Praesent porta. ut facilisis
×

Panier