Si tu lis cet article sur mon blog c’est que probablement tu aimes les histoires que j’y raconte. D’ailleurs si tu les aimes vraiment, je ne peux que t’encourager à t’abonner à mes chroniques sensibles afin d’en recevoir une dans ta boite mail chaque matin du lundi au vendredi ! Si j’écris ce genre d’histoires de vie, de ma vie et puis aussi un peu de celles des autres c’est que j’ai moi-même beaucoup de plaisir à en lire. Cela me nourrit et me fait prendre conscience à la fois de la diversité de l’humanité et à la fois de son universalité. Dans chaque histoire racontée je reconnais un petit bout de moi. Une blessure, une souffrance mais aussi parfois une réussite ou une joie.

Dans cet exercice je trouve que les médecins/écrivains excellent particulièrement. De par leur activité de soignant ils vont toucher au plus intime des personnes qu’ils rencontrent, aux injustices, et aux douleurs profondes. Et aussi aux plus beaux moments quand leurs patients triomphent de la maladie, quelle qu’elle soit.

Je ne te présente plus Martin Winckler tellement j’en ai déjà parlé ici. Je l’ai découvert il y a longtemps, comme beaucoup d’entre nous avec La maladie de Sachs et son prix Inter. Puis dernièrement grâce à une vidéo trouvée sur youtube dans laquelle il expliquait le métier d’écrivain (ou d’écrivant comme il aime à dire), je suis tombée sur son blog « Cavalier des touches« . Il n’écrit pas souvent, mais son texte publié pour la journée internationale des droits de la femme vaut à lui seul le détour. Et en fouillant dans les archives il y a vraiment de quoi se faire plaisir.

 

Peut-être que tu connais Baptiste Beaulieu mais pour moi c’est une découverte de seulement quelques mois ! Et quelle découverte ! Il ne publie pas avec régularité mais quand dans ma boîte mail, je reçois une notification de son blog, « Alors, voilà » je sais que je vais passer un bon moment de lecture. C’est toujours touchant, parfois révoltant, parfois drôle, en tout cas il y a des émotions à la pelle et de l’humanité en pagaille. Il invite parfois d’autres écrivains, d’autres médecins à raconter une histoire de vie mais toujours ça fait mouche !

Et puis dans un tout autre style mais parce que je ne pouvais pas faire un article sur les récits de vie sans la citer je reçois depuis le début du mois de Juin le journal d’une sorcière entrepreneure (ou le contraire) de Morgane Sifantus. Et je me régale aussi. Elle y raconte des petits bouts de sa vie, y partage ses envies, ses désirs, ses folies, ses trucs complètement ordinaires aussi. Elle parle de sa vie d’entrepreneure qui est tout sauf un long fleuve tranquille et puis de ses lectures, de ses coups de coeurs. C’est frais et ça fait du bien aussi par où sa passe. Je te conseille vivement d’aller goûter son canard à l’orange, tu m’en donneras des nouvelles !

Et maintenant à ton tour. Je suis avide de découvrir tes blogs « histoires de vie » préférés… parce que sincèrement, je n’en ai jamais assez ! Partage-les dans les commentaires !

Laisser un commentaire