Bon cette fois je change de rayon de titres puisque c’est au rayon films que je me suis procuré celui-ci (j’entends déjà certains d’entre vous dire “la pauvre fille elle manque vraiment d’imagination” et ils n’auront pas tout à fait tort !!). Cela dit c’est par ce que j’ai envie de vous parler de ce film, qui en version originale s’intitule “Freedom Writer’s” , donc je me pardonne à moi-même de vous faire encore le coup du titre emprunté ! Il raconte l’histoire vraie d’une jeune professeur d’anglais, Erin Gruwell, qui apprivoise ses élèves et leur redonne l’histoire à travers l’écriture de journaux intimes. Ce professeur a ensuite créé une fondation que vous pouvez retrouver ici.

J’ai découvert ce film lors de mon voyage aux États-Unis en Juillet 2009. J’encadrais un groupe d’adolescents de 17 ans en voyage linguistique et nous avions donc trois heures de cours d’anglais chaque matin. Cours auxquels j’assistais avec assiduité et application déjà parce que c’était dans mon contrat de travail et surtout parce que comme l’avaient bien remarqués lesdits jeunes, j’en avais autant besoin qu’eux ah ah ! Les deux professeurs nous ont distribué un cahier en début de séjour dans lequel nous pouvions écrire chaque jour et j’ai adoré faire ça. Au début j’écrivais des choses un peu banales parce que mon anglais est limité et j’avais peur de mal m’exprimer, et puis au fil des jours, je me suis lâchée. Bon je ne suis pas sûre qu’elles comprenaient toujours ce que j’écrivais (je devais parfois faire preuve de créativité dans la tournure de phrase pour exprimer mes sentiments avec mon pauvre vocabulaire) mais le plaisir était là et surtout ça me faisait du bien parfois d’écrire à propos des petits conflits du séjour, ou de ma lassitude de la nourriture du self. Et j’écrivais, oui j’écrivais, malgré un niveau d’anglais assez faible ! A la fin de notre séjour elles nous ont montré “freedom writer’s” pour nous expliquer d’où leur venait l’idée de ces cahiers. Et là ça a été un moment magique, même mal installés que nous étions dans notre salle de classe. Un coup de cœur absolu, un grand frisson pour moi qui venait de décider de quitter mon métier de professeur des écoles et surtout un beau message d’espoir.

écrire pour exister

Je vous conseille vivement ce film. Déjà pour l’interprétation magnifique d’Hillary Swank et de tous les jeunes acteurs autour d’elle. Ensuite pour l’émotion intense qui se dégage de cette histoire, encore plus belle puisqu’elle est vraie. Si vous ne l’avez pas vu filez à la médiathèque l’emprunter, vous qui aimez l’écriture vous ne pourrez être qu’emportés par cette histoire.

Ce que je retiens aussi de cette histoire c’est que cette jeune professeur donne sa chance à tous. Avec amour. Elle croit en tous ses élèves, eux qui sont pourtant jugés comme irrécupérables par l’ensemble de tous les autres professeurs de l’école. Elle a la foi. Et elle célèbre chacun de leur progrès, chacune de leur réussite avec des petits rituels qui n’ont l’air de rien mais qui nourrissent la confiance en soi.

C’est une double-leçon immense. La première c’est que l’amour et la foi en la vie et en l’homme peuvent déplacer des montagnes. La deuxième c’est que l’écriture est un outil de connaissance de soi, de libération et d’expression comme nulle autre pareille et que cet outil tout le monde peut se l’approprier. Même ceux qui ne connaissent ni la grammaire ni l’orthographe (comme moi pendant ces cours d’anglais sur le campus d’Utica en 2009) en retireront quelque chose de positif… et en écrivant nous devenons écrivains !

Si vous voulez vous lancer dans l’aventure je propose en Novembre un atelier d’écriture sur le thème de la nature. Les inscriptions sont ouvertes et nous commenceront vendredi 3 ! N’attendez plus pour nous rejoindre !

Belle journée à vous !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest!

écrire pour exister

 

Laisser un commentaire