Je crois que depuis quelques jours je souffre du syndrome de la mi-décembre. Je ne pense pas qu’il existe vraiment. Bon, j’en suis même sûre puisque je viens de l’inventer. Mais je suis sûre aussi que parmi vous qui me lisez, il y a de nombreuses personnes qui souffrent de ce syndrome. Oui vous l’avez aussi, vous vous en rendrez compte à la lecture de cet article.

Bon rassurez-vous ce n’est pas très grave.

Et il y a quelques antidotes connues et reconnues.

Donc c’est bon, nous sommes sauvés.

Oui mais alors, c’est quoi ce syndrome ?

Déjà vous avez froid. Tout le temps ou presque. Le seul moment où votre corps se sent parfaitement bien au chaud, c’est quand vous vous réveillez le matin et que vous êtes enveloppé dans votre grosse couette, plus le plaid, plus le deuxième plaid. Sinon il y a toujours un bout de votre corps qui frissonne.

Deux antidotes très connues à cette problématique : le vin chaud ou le grog selon les cultures et les habitudes (avec les conséquences que l’on connaît hein, je ne vous parlerai pas de modération mais bon quand même un peu ah ah…) et le sport qui est la solution la plus radicale pour faire circuler efficacement le sang (oui, oui, toutes sortes de sport, j’en vois venir certaines… ).

Sauf qu’il y a un problème : une fois que vous êtes chez vous, loin de toute pluie ou tout vent ou toute neige et qu’en plus il fait nuit, cela devient extrêmement difficile de ressortir pour la salle de sport ou un footing ou toute autre activité même assez lointaine de ce qu’on pourrait appeler sport.

Car oui, dans le syndrome de mi-décembre, l’appel du canapé est plus fort et plus vicieux que le chant des sirènes. Et point de Circé ici pour vous sauver du naufrage… immanquablement vous vous y échouez pour de longues heures et aucune volonté ne peut rien y faire.

L’antidote, la seule valable à mon humble avis, est d’accepter la situation. On peut faire beaucoup de choses dans un canapé… regarder une série, lire, tricoter, écrire ses mémoires, écrire à ses amis, regarder des documentaires, discuter sur messenger ou via skype, étudier, jouer à des jeux de sociétés, faire des listes, imaginer tout ce qu’on fera en 2018…

décembre

Et là on arrive au point fort du syndrome de mi-décembre : la zone de non-action… La fin du mois de novembre et le début du mois de décembre sont en général des périodes très actives : préparation des échanges pour les calendriers de l’Avent pour ceux qui en font, lancement des préparatifs de Noël (échanges de mail pour les idées cadeaux, listes de cadeaux à trouver, organisation des fêtes, achat des billets de train pour ceux qui sont loin, mise au point des dates entre tous les membres de la famille etc…). Puis s’en vint le moment où tout ça est réglé, où vous savourez simplement le fait d’ouvrir votre petit cadeau de calendrier de l’Avent chaque matin en kiffant vos copines et où vous vous dites que vous êtes large encore pour les cadeaux et autres courses de Noël. Et bien sûr il est encore trop tôt pour parler de 2018.

Alors vous tournez un peu en rond dans votre tête. Et vous finissez immanquablement dans le canapé. Sous le plaid. Et le deuxième plaid.

Pour cela la seule antidote que je connais est l’écriture. Pour vous auto-motiver c’est parfait. Pour réussir à choisir ce qui est bon pour vous ( ce n’est pas forcément le canapé quoiqu’en dise les sirènes) et à éclaircir ce que vous souhaitez c’est très efficace aussi.

Et surtout pour faire le bilan de l’année folle que vous venez de vivre c’est à mon humble avis l’outil le plus performant.

Alors transformez ce syndrome de la mi-décembre en un moment d’introspection le stylo à la main et ce syndrome n’aura plus rien d’effrayant ! Je suis même sûre qu’il disparaîtra en partie ! Et si vous souhaitez être encouragé, entouré, chouchouté, accompagné, guidé dans ce bilan de l’année de 2017 qui vous mènera à la préparation de votre année 2018 inscrivez-vous à l’atelier « Voyage au cœur de 2017 ».  Je l’ai créé pour vous. Pour moi aussi parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Et grâce à lui sortons du syndrome de mi-décembre !

Bon début de semaine !

PS : l’atelier commence à midi. Si si je vous jure ! Donc vite vite, c’est par ici pour vous inscrire ! 

Et si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest.

décembre

Laisser un commentaire