« Créer etc. ou le premier jour du reste de ma vie… »  Il y a des titres comme ça qui font mouche. Qui ont le poids des mots et qui n’ont même pas besoin du choc des photos. Des titres qu’on a envie d’écrire pour impressionner un peu ses lecteurs… pour dire venez venez, ce que je vais vous raconter là tout de suite ça vaut le détour… Qui vous promettent une belle histoire avec de l’émotion pure et des retournements de situation bouleversants aussi belle que celle du film auquel on les a emprunté

Et j’avais bien envie d’un titre comme ça pour mon article d’aujourd’hui. Pour vous annoncer le récit de mon aventure avec Créer etc. Alors je l’ai écrit, pour me faire plaisir.

mon cheminement vers Créer etc.

 

Pour immédiatement vous démontrer le contraire.

Oui, car plus j’y pense et plus je me rends compte qu’il n’y a pas eu de premier jour en ce qui concerne Créer etc. Ce fut un long chemin, un peu comme quand on part pour une petite balade digestive et que ça se transforme en une longue randonnée parce qu’à un croisement on n’a pas tourné du bon côté et qu’évidemment on n’a pas pris de carte vu que ce qu’on voulait faire c’était une petite promenade. Je n’avais pas prévu ça au départ. Mais le chemin était beau, j’avais de bonnes chaussures, la météo était bonne, alors j’ai continué !

J’ai beaucoup tâtonné pour arriver à construire ce que j’aime aujourd’hui. J’ai essayé plein de choses et c’était chouette parce que lorsque je les ai faites, j’avais vraiment envie de les faire. Ceux et surtout celles qui me suivent depuis mes débuts le savent. Mon statut d’auto-entrepreneur date de 2009. J’avais commencé à animer des ateliers de scrapbooking et j’ai pris ce statut pour le faire dans un cadre légal. Et de 2009 à aujourd’hui j’ai testé les ateliers occasionnels, les ateliers à l’année, la création et la vente d’objets que je fabriquais, l’écriture d’un livre, la collaboration avec un magazine, les stages d’enfants et d’adolescents, les ateliers en ligne, les ateliers centrés sur l’écriture. J’avais la pêche et je me disais vas-y, prends ce chemin, il a l’air un peu plus long, mais la vue doit vraiment être superbe en haut de cette butte ! Et j’y allais, le cœur en fête à l’idée de ce que j’allais trouver là-haut…

Créer etc. le premier jour du reste de ma vie

Bien sûr il y a eu des moments où j’ai eu des ampoules aux pieds, où mon sac à dos me sciait les épaules, où la vue n’était pas à la hauteur de ce que j’avais imaginé, où un gros orage éclatait, où un arbre barrait le sentier, où je rebroussais chemin le moral dans les chaussettes complètement perdue. De ces moments il y en a eu des tas dans mon aventure.  J’ai baissé les bras plusieurs fois. A deux reprises j’ai recommencé une activité salariée, comme pour faire une pause dans cette odyssée exigeante, jusqu’à ce qu’en moi l’étincelle se rallume et l’envie revienne. Parce que la vie est ainsi faite, que l’on avance à petits pas et que nos progrès sont rarement linéaires. Et parce que moi qui avait pendant longtemps suivi les grands axes goudronnés j’avais besoin d’ apprendre à arpenter les chemins de traverse et à accepter ces moments d’hésitation où l’on ne sait plus trop où on (en) est, à les accueillir, et même les chérir. Car qui l’a expérimenté sait que la vue est encore plus belle quand elle nous a résisté !

Et tout au long de mon périple j’ai rempli ma besace d’outils, de techniques, de connaissances, de rencontres, de personnes ressources. Et le plus précieux de cette récolte c’est … moi ! Je me suis trouvée, j’ai appris à m’aimer, à prendre soin de moi, à me faire confiance… chaque jour un peu plus !

Voilà ce qui se cache derrière ce nom Créer etc.

Une énorme envie de partager ce que j’ai glané durant ces années de cheminement, pour permettre à ceux qui, comme moi en 2008, alors que je m’apprêtais à quitter mon travail de professeur des écoles, se sentent un peu en panne au bord du chemin, dans des souliers trop étroits, ou qui plein de bonne volonté aimeraient bien faire une balade mais n’osent pas de peur de se perdre ou encore n’ont tout simplement pas le temps d’y penser … Dans mes ateliers, je les accompagne à s’organiser pour s’aménager des pauses et prendre le temps de réfléchir à ce qu’ils veulent et enfin créer la vie qui leur ressemble ! Je leur propose des outils pour trouver un peu de temps pour soi et à travers l’écriture, le dessin, le collage, je les invite à dire qui ils sont et ce qu’ils désirent. Avec toujours une seule consigne : chacun fait à sa façon, à son rythme et avec bienveillance avec soi-même ! Et ensemble nous grandissons… car s’il y a bien une chose que j’ai compris c’est que le chemin continue toujours et que c’est ça qui fait sa beauté !

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter pour ne plus en rater un seul !

 

Cet article a 2 commentaires

  1. C’est avec intérêt que j’ai lu cet article qui dévoile un peu plus Stéphanie.Ce qu’elle raconte ne m’étonne pas.J’avais pressenti cette personnalité derrière les sites, derrière les ateliers.J’aurais aimé moi aussi prendre des chemins de traverse.J’ai bien essayé: relaxologue et sophrologue,art-thérapeute…mais c’est dur de s’installer en auto-entrepreneur…en plus j’étais en C.L.D.Mais j’ai toujours aimé, moi aussi, pouvoir aider les autres en leur faisant bénéficier de mon expérience. Stéphanie et moi avons beaucoup de points communs.Merci pour cet article,c’est toujours merveilleux de lire le vécu de personnes qu’on aime

Laisser un commentaire

Donec Donec commodo Aliquam vulputate, non ut felis nec mattis leo
×
×

Panier