Tu le sais si tu suis mon travail depuis un moment, la créativité est l’un de mes dadas. C’est parti du fait que j’adorais bidouiller tout un tas de choses, des pages de scrapbooking , d’art journal, des collages, des dessins, mais aussi tricoter, crocheter, et au milieu de tout cela, sur son trône de reine que je lui ai accordé, passer du temps avec l’écriture. J’adore ça parce que je suis curieuse et aime découvrir des nouvelles techniques, parce que dans certains cas comme le scrapbooking, les art journaux ou l’écriture cela me permet de m’exprimer mais aussi et surtout parce que ça me fait du bien. Alors j’ai commencé à cultiver cela, à me réserver du temps, à en faire dans la mesure du possible une priorité. Et en chemin je me suis rendue compte que la créativité ne se limitait pas à fabriquer des choses de ses mains ou écrire de belles histoires. C’est par exemple être capable de trouver des solutions aux problèmes de la vie de tous les jours, grands comme petits. C’est aussi pouvoir régler un conflit en proposant des alternatives originales aux forces en présence. J’ai peu à peu compris que la créativité est réellement un outil de bien-être et un atout précieux pour vivre sa vie pleinement. Voilà pourquoi aujourd’hui je te propose cinq pistes à explorer pour à ton tour développer ta créativité et la cultiver au quotidien.

Créer souvent

La créativité est comme un sport et comme beaucoup de choses : plus on crée et plus on devient créatif. Il est donc important de créer régulièrement quelque soit l’activité créative sur laquelle tu as jeté ton dévolu. Pour cela je te conseille de bloquer un moment soit dans ta journée si c’est possible soit dans ta semaine, moment que tu réserveras à cette activité créative. Essaie de conserver toujoours la même plage horaire au fil du temps. Cela te permettra de mémoriser ce moment et de ne pas l’oublier et cela habituera aussi ton entourage au fait que tu n’es pas disponible à ce moment-là de la journée ou de la semaine. Un peu comme si tu allais à un cours de yoga ou à une réunion professionnelle.

Etre modeste dans tes projets

Si tu n’as jamais crocheté, je ne te conseille pas de commencer par une couverture en granny square. Tu te décourageras très vite et tu risques de ne jamais arriver au bout de ce projet et surtout de ne plus avoir envie de recommencer même plus modestement. De même si tu n’as jamais écrit depuis le brevet des collèges ou le bac de français ce serait peut-être un peu trop ambitieux de te lancer directement dans un roman. Cela ne veut pas dire que tu n’arriveras jamais à écrire un roman mais il y aura quelques étapes avant cela. Choisis donc un projet à la mesure de tes compétences dans lequel tu n’auras que quelques apprentissages techniques et qui te permettra de te faire plaisir tout en arrivant à l’objectif final.

Sortir de tes sentiers battus

Une partie de la créativité est faite de technique et une autre partie d’imagination. Par exemple pour créer (sans suivre un modèle) une couverture granny square au crochet, il faut connaître les points de base du crochet, maîtriser la technique du granny square, avoir un certain sens des couleurs et savoir aussi comment assembler les carrés une fois qu’ils sont crochetés. Tout ça c’est la technique. Ce qui fera que ta couverture sera unique et créative, c’est le choix des points, le choix des couleurs, la façon d’assembler les carrés, à partir de toutes les inspirations que tu auras récolté sur ton chemin créatif et qui nourriront ton imagination. Pour avoir suffisamment de technique il est bon de pratiquer régulièrement un art ou un loisir créatif quelqu’il soit. Mais pour avoir de l’imagination, c’est important d’en changer de temps en temps. De poser son stylo pour faire un collage, ou d’abandonner ses pinceaux pour un peu de tricot. C’est de la diversité des expériences que naissent aussi les idées.

Accepter de redevenir débutant et sortir de sa zone de confort

Ce conseil découle directement du précédent. Pour découvrir et pratiquer de nouvelles choses il y a forcément une phase d’inconfort durant laquelle nos productions seront peut-être décevantes. Pour en revenir à notre couverture, tous ceux qui font ou ont fait du crochet, savent que le premier carré que l’on crochète est souvent plus proche du triangle ou du parallèpipède que du carré. C’est une phase nécessaire, où on se confronte à nos limites et où on apprend à les dépasser. L’important durant cette phase est de ne pas juger son triangle et de recommencer patiemment jusqu’à ce que le carré ait quatre angles droits !

Etre entouré

Ta créativité se nourrit aussi au contact de celle des autres. En expliquant ta démarche, en la partageant ou en donnant à voir tes « oeuvres » tu pourras recueillir des impressions, des remarques et alimenter ta réserve d’idées. Ensuite dans tout processus de création il y a des moments de forte exaltation (en général au début, et quand on touche au but) mais aussi de fort découragement. Faire partie d’un groupe qu’il soit virtuel ou en présence te permettra de ne pas lâcher tes projets et d’atteindre tes objectifs. Les autres te permettront aussi de progresser plus vite et d’atteindre plus rapidement une fluidité dans ta créativité.

Si tu souhaites tenter l’aventure collective de l’écriture, un nouvel atelier en ligne, « Voyage au coeur de la nature » débute le 5 Novembre. Tu trouveras toutes les informations par ici –> Voyage au coeur de la nature.

PS : question sérieuse –> qui veut m’apprendre à crocheter une couverture en granny square ou  un super bon modèle avec des explications claires ?

Laisser un commentaire

Praesent felis non accumsan et, adipiscing mattis eleifend lectus ut
×
×

Panier