Aujourd’hui c’est un jour comme ça. Un jour à se mettre sous la couette avec un bon livre. Parce qu’il fait gris et qu’il neigeotte. Parce que mon nouveau canapé est arrivé mais qu’il est arrivé démonté et que je n’ai pas la foi de m’y attaquer seule. Parce que la pleine lune a été ravageuse pour moi et que mon énergie est au plus bas.

Sauf que depuis disons, une petite dizaine d’années, je regarde plus facilement une série que je lis un bouquin. Cette nouvelle façon de raconter des histoires m’a littéralement embarqué dans son univers. Je n’ai pas de télévision chez moi mais mon ordinateur me livre via netflix, les dvd empruntés à la médiathèque plutôt bien fournie ou les sites de streaming un nombre d’histoires incalculables avec lesquelles je peux passer mes soirées ou certains après-midis d’énergie basse. Les livres sont passés au second plan.

Et pourtant, j’ai des souvenirs d’émotions si fortes liées à la lecture de certains livres !

Déjà durant mon enfance je n’avais que très peu accès à la télévision. Dans les années soixante-dix les programmes pour enfant n’étaient pas encore très développés et mes parents mettaient leur véto sur la plupart d’entre eux. Dès que j’ai su lire, vers cinq ans, les livres ont été l’une de mes occupations favorites. Et ils le sont restés je le pense au moins jusqu’à la naissance de mes enfants. Et même encore à cette époque je ne m’endormais jamais sans lire au moins quelques lignes (je n’allais souvent pas plus loin, tombant de sommeil).

Je pourrais retracer ainsi ma vie au fil des livres que j’ai lus.

Se mettre sous la couette avec un bon livre

J’ai été abonnée à la revue J’aime Lire dès que j’ai eu six ans. Je me souviens très précisément de certains des petits romans que j’ai pu y lire. Il y a eu ensuite les huit volumes de La Petite Maison dans la Prairie dont la vue me laisse encore toute émue. Je les ai lus et relus jusqu’à connaître l’histoire sur les bout des doigts et être bien déçue par l’interprétation qu’en a fait la télévision. Où étaient passés tous les petits rituels de cette famille et les innombrables descriptions ? Celles des maisons construites par le père au gré des arrêts de cette famille de pionniers, celle des différents mets cuisinés, celle des vêtements reprisés, retaillés, celles des soirées glaciales à danser pour se réchauffer, celle des nouvelles robes pour les jours de fêtes, celle des coiffures avec les rubans ?

Durant mon adolescence j’ai plongé dans tous les Barjavel qui me tombaient sous la main. J’ai adoré certains Rougon-Macquart et les Chroniques Martiennes de Ray Bradbury m’ont laissé un souvenir impérissable. Je me souviens aussi précisément du moment où j’ai lu Tous les hommes sont mortels de Simone de Beauvoir et de ce sentiment indescriptible d’impuissance qui m’est resté longtemps après avoir fini la lecture. Et puis 1984 et puis Giono et puis Camus et l’Etranger. En seconde mon professeur de Français nous avait donné une liste avec tous les livres qu’ils seraient bon que nous ayons lu. Bien sûr je n’en suis pas venue à bout (elle était copieuse la bougresse) mais je l’ai gardée longtemps, m’en inspirant quand je ne savais plus vraiment quoi lire.

Au début de mon âge adulte Daniel Pennac m’a embarquée dans sa saga Malaussène. Et puis j’ai goûté avec plaisir aux Chroniques de San Francisco ou encore aux aventures de Boro, reporter photographe. Chacun de ces livres a marqué une époque de ma vie, je lisais par exemple Les noces de Guernica en allaitant ma deuxième fille… il y a plein de petits moments de ma vie qui me reviennent comme ça, associés à un roman.

Depuis dix ans je lis moins donc, mais petit à petit les livres reprennent leurs droits sur ma table de nuit. Ils ne l’ont jamais quitté, ils y restaient plus longtemps simplement. Je me réjouis toujours à l’idée d’un bon roman et j’aime retrouver ces émotions fortes, uniques à la lecture.

Le dernier lu vraiment enthousiasmant fut « Encore vivant ! » de Pierre Souchon, un récit de vie autobiographique entre l’ardèche, Paris et les hopitaux psychiatriques. Une petite merveille que je vous conseille !

Laissez-moi vos derniers coups de cœur de lecture dans les commentaires, moi je file me glisser sous la couette avec le roman du moment : « En attendant Bojangles » …

******************************************************************************

Cet article vous a plu ? n’hésitez pas à le partager sur Pinterest !

Se mettre sous la couette avec un bon livre

Cet article a 4 commentaires

  1. Bonjour Stéphanie, je me souviens moi aussi avec émotion des bibliothèques Verte et Rose que j’ai dévorées, de la Petite maison dans la prairie dont j’ai lu tous les tomes aussi, regardant tous les épisodes que je trouvais à la télévision, y compris ceux en allemand ou même ceux en anglais sous-titrés en néerlandais, alors que je ne comprenais aucune de ces deux langues ! ;o) Moi aussi, mon temps de lecture s’est effiloché avec les années et se concentre sur les vacances, même si ma bibliothèque n’a cessé de se développer ! Parmi les livres lus les dernières années, je garde un souvenir ému de la Consolante ou de Fendre l’armure d’Anna Gavalda mais aussi de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme de Stephan Zweig et de Avenue des géants de Marc Dugain, admirablement écrits.

  2. J’ai lu récemment « petit pays « , une lecture que tu avais recommandée il y a quelques mois…. En ce moment je lis « De sang froid  » de Truman Capote…. J’ai également lu « En attendant Bojangles « … Récemment j’ai aussi relu « des fleurs pour Algernon  » de Daniel keyes, pour moi une un roman qui me remplit d’émotion, je l’ai découvert quand j’étais au collège, une histoire qui m’a marquée depuis mon adolescence et que j’ai toujours plaisir à relire. … La liste de mes lectures est longue , oui moi aussi j’aime lire

  3. Je lis en ce moment « La blancheur qu’on croyait éternelle », de Virginie Carton. Un roman plein de tendresse et plutôt sympathique…
    Ma « Pile à Lire » (PAL pour les intimes…) est assez conséquente.
    Je prévois de lire prochainement « Une vie », de Simone Veil… et tant d’autres…
    Moi aussi, depuis bien longtemps, je regarde plus facilement un film ou une série. J’ai un peu de mal à le dire… En effet, je préférerais faire le contraire : privilégier la lecture, et visionner un film en « plan B »…
    Je me remets tout doucement à la lecture donc, et ce en m’octroyant des plages horaires…
    J’ai été une très grande lectrice étant petite fille.

Laisser un commentaire

amet, nunc justo lectus dolor. adipiscing consequat. massa commodo
×
×

Panier