En ce moment j’ai un programme chargé. Trop chargé même au regard du nombre d’heures dans une journée. Tellement que l’idée d’une pause obligatoire ou même prioritaire est difficile à envisager.

J’ai passé beaucoup de temps à semer des graines depuis le printemps 2016 notamment pour Créer etc. et c’est un peu comme si soudainement tout sortait de terre. Chaque jour ou presque une nouvelle pousse apparaît dans mon jardin. Cela m’apporte beaucoup de joie mais aussi avouons-le un peu de stress pour tout caser dans mon emploi du temps. Tout ce qui sort de terre est beau, pas de mauvaise herbe, rien que je n’ai souhaité ardemment rien que je pourrais éventuellement laisser de côté. Je ne vais pas m’en plaindre. C’est l’univers qui me joue un petit tour en m’apportant l’abondance demandée et en bonus l’occasion de me frotter à l’un de mes vieux démon : le surmenage.

pause obligatoire
Mes pauses préférées sur les chemins Vosgiens

Car j’ai déjà vécu à de nombreuses reprises des périodes surchargées et m’y suis cassé les dents. Je sais que je dois me méfier de trop de travail. Même s’il est vraiment plaisant et que je ne m’en lasse pas, j’ai une part de moi, plutôt tranquille et nonchalante qui aime et a besoin de ne rien faire. Et j’ai plutot intérêt à ne pas l’oublier sinon je sais qu’elle se rappelera à moi de façon violente me clouant sur le canapé plusieurs jours d’affilée, aux prises avec une telle fatigue que je ne pourrais plus rien envisager en dehors de me reposer.

Donc je me raisonne. Même si ma to-do list est longue comme le bras et que ce n’est pas si facile .

Heureusement, un dimanche de mars, j’ai fait une expérience qui m’a vraiment permis de lâcher prise et de changer mon regard sur ces pauses. Il me restait en début d’après-midi du travail à finir avant le soir, j’avais calculé environ 4 heures de boulot à mon rythme habituel. Mais j’avais aussi la veille annoncé aux copains que je passerai au jardin  donc comme je n’aime pas revenir sur ma parole et qu’il faisait beau, j’ai enfourché mon vélo en me disant « c’est bon dans une heure je suis rentrée et je m’y mets. »

L’heure a duré un peu plus longtemps, on était bien, heureux de savourer les premiers moments au soleil dans le jardin. Mais raisonnable, j’allais rentrer vers mes 4 h de boulot quand est passée dans le petit chemin le long du jardin une très bonne copine que je n’avais pas vue depuis plus d’un an. Et là, prise par l’émotion de la revoir, j’ai réussi à mettre mes 4 h de boulot en arrière plan et à profiter pleinement de nos retrouvailles… On a pu rattraper le temps, raconter les événements, faire notre mise à jour et même avoir quelques réflexions sur la vie en passant, tranquillement posées dans la petite oasis qu’est le jardin.

Je suis retournée chez moi le coeur léger d’avoir passé tout un après-midi en plein air et en bonne compagnie.

Je me suis mise tout de suite au travail et en même pas  2 heures j’avais mis K.O. ma to-do list avec facilité et sans stress. Magique ! Cette longue (beaucoup plus longue que prévue) pause m’avait régénérée et même galvanisée !

Cette expérience m’a vraiment éclairée et guidée vers une autre organisation de mon temps. Je passe peu à peu du « tout faire puis se reposer » à l’alternance de temps de travail et de vraies grandes et belles pauses. Quelle que soit la masse de travail qu’il reste à faire.

C’est une transition en douceur parce qu’évidemment l’angoisse de ne pas y arriver me saisit encore par surprise mais plus je multiplie les vraies pauses et plus je prends confiance en leur pouvoir. Et pour jouer un petit tour aux résistances de mon cerveau, je les prévois en compagnie d’autres personnes… ça m’aide à ne pas les annuler !

Ce qui me renforce dans l’idée de « la pause obligatoire » c’est le programme Libérez votre créativité de Julia Cameron. Je continue à le suivre, peu à peu à mon rythme et j’ai publié vendredi une troisième vidéo à ce sujet ! Vous pouvez la retrouver sur ma chaîne youtube ! Julia Cameron appelle ces pauses obligatoires les « rendez-vous » avec notre artiste intérieur ! Et ce qui est sûr c’est que ma créativité est au beau fixe ! Je prépare un programme qui sortira dans les prochains jours ! Une retraite créative virtuelle pendant un week-end pour faire le point et travailler sur ses priorités pour les mois à venir à travers l’écriture et la créativité ! Je me réjouis de vous la présenter !

 

Cet article a 2 commentaires

  1. Anne

    Waouh, génial, ça me parle bien. Merci <3

Laisser un commentaire