Aujourd’hui, à la faveur d’un magnifique soleil et d’une température très douce, j’ai enfilé mes chaussures de marche et ai retrouvé avec joie mon chemin quotidien.

Depuis le mois d’août, il fait complètement partie de ma vie et rythme mes journées, qu’elles soient laborieuses ou paresseuses. Je l’ai découvert progressivement. Je n’aime pas trop utiliser des cartes lorsque je suis en exploration. Évidemment si je pars pour une randonnée de plusieurs heures, loin des habitations, je prends au moins une carte et un descriptif du chemin. Mais pour les petites balades de tous les jours, j’aime bien tâtonner. C’est ce que j’ai fait pour trouver celui qui allait devenir « mon » chemin.

J’ai beaucoup de chance, les collines entourant mon village ne manquent pas de sentiers et autres routes forestières. Il y en a qui, en se rejoignant, forment un circuit tout autour du village (même deux circuits, un de trois heures et un autre de deux heures… un peu longs pour mes balades quotidiennes mais parfaits de temps à autre pour une oxygénation plus longue !). Durant les quinze derniers jours du mois d’août, après mon retour des alpes, j’ai donc emprunté jour après jour un chemin différent et découvert où il menait. Chaque jour je testais une nouvelle bifurcation, revenant sur mes pas si je m’éloignais vraiment trop du village. Je me suis ainsi construit une géographie mentale des environs et ai pu me créer l’itinéraire idéal depuis la maison pour la balade d’environ une heure que je fais chaque jour.

Pour ne pas me lasser il y a quelques variantes que je peux choisir en fonction de mes envies et des conditions météorologiques. Ce chemin est magnifique. Il domine le village, offrant une superbe vue sur l’imposant clocher, la route vers la vallée et les sommets environnants. A flanc de colline, il s’enfonce au fond d’un vallon pour revenir sur l’autre versant. Dans le creux du vallon, coule une petite rivière. Durant ses cinq kilomètres on passe de la forêt aux champs, des vergers à de nouveau la forêt. Régulièrement un banc en bois nous invite à un peu de lecture, ou simplement une pause méditative.

mon chemin quotidien

A la fin de l’été il offre des mirabelles, des quetsches et des mûres sauvages. Pendant l’automne il regorge de pommes, noix, noisettes, poires et châtaignes. Près du village il est bordé de potagers tous magnifiques. C’est le chemin de l’abondance !

J’y ai aperçu des rapaces, des écureuils, des tas de petits rongeurs, des sangliers, une biche et même, Ô magie, un cerf majestueux.

Une à deux fois par semaine, j’y rencontre une dame qui promène son chien. A force de nous croiser nous avons commencé à papoter de tout et de rien, de ses soucis de santé, de mon choix de venir vivre ici, de son métier de prof, de mon activité autour de l’écriture. Elle m’a donné envie d’avoir un chien tellement sa relation avec le sien est belle (je ne suis pas encore prête mais un jour peut-être) et je lui ai donné envie d’écrire sur sa maladie. Elle est la seule personne que je connaisse dans le village en dehors de mes voisins, peu bavards et avenants.

Ce chemin est un peu comme ma deuxième maison. J’y ai passé de longues heures. Durant tout l’automne, alors que l’air était encore doux, je partais écrire ou lire sur l’un de ses bancs. J’y ai tourné de nombreuses vidéos pour mes ateliers en ligne et ai jeté les bases de mes sujets dans un cahier de brouillon glissé dans mon sac à dos.

Quand l’atmosphère dans ma maison me pesait vraiment trop, c’était mon échappatoire, ma bouffée de joie, mon réconfort. Il m’a sauvée de pensées trop noires ou de colères trop grandes. Je l’ai arpenté par (presque) tous les temps et durant trois saisons (été, automne et hiver).

Aujourd’hui j’ai pris conscience que je vivais mes dernières heures avec lui. Dans un mois j’aurai déménagé et serai à la recherche d’un nouveau chemin quotidien. En attendant je vais essayer de profiter un maximum de ce qu’il m’offre et graver dans ma mémoire tout ce que j’aime de lui.

 

Cet article est une des chroniques sensibles du mois de janvier. Si vous souhaitez recevoir une chronique chaque matin dans votre boite mail vous trouverez toutes les informations par ici 

chroniques sensibles

 

Cet article vous a plu ? n’hésitez pas à le partager sur Pinterest !

mon chemin quotidien

Laisser un commentaire

at lectus ante. nunc Nullam Praesent ipsum quis dolor.
×
×

Panier