J’avais commencé il y a quelques jours, histoire de prendre un peu d’avance, un article sur la créativité afin de vous donner quelques conseils pour cultiver la votre. Sincèrement il ne restait plus qu’un peu de rédaction, les idées étaient posées mais rien à faire, trois jours plus tard, je suis bloquée devant mon ordinateur avec l’envie de tout sauf de finir cet article. L’inspiration est passée.

(Elle reviendra à propos de ce thème qui me tient à cœur, certainement sous une autre forme, rassurez-vous…)

Souvent je me dis que ce serait bien d’avoir quelques articles prêts au cas où je tomberais malade ou que j’ai un empêchement de type technique, que mon assistante (j’adore écrire « mon assistante » ça me donne l’impression d’être une working girl à la Mélanie Griffith) puisse quand même vous envoyer quelque chose. Bon j’y arriverai un jour mais pour l’instant je résiste.

Déjà parce que ce n’est pas dans ma façon de travailler de faire les choses à l’avance. Je me laisse toujours rattraper par le temps, je suis la spécialiste de la dernière minute, ce qui m’a d’ailleurs permis de développer beaucoup de créativité dans certaines situations un peu « tendues » ou « limites limites » du genre (vécu bien sûr) « ton imprimante est en panne alors que le délai pour rendre ton dossier super important à la fac est dans une heure et que tu habites à une demie-heure à vélo en pédalant très vite de la dite fac ». Hum !

Mais surtout parce que j’aime écrire mes billets en me laissant traverser par l’humeur du moment. Je pense que c’est ainsi qu’ils sont les meilleurs et les plus fluides à créer.

Vous me direz, il suffit juste une fois par semaine d’en écrire un de plus, ou d’écrire le samedi et le dimanche pour en avoir d’avance. C’est vrai, vous aurez raison. Mais c’est comme si le rythme d’écriture que je me suis imposé à partir du mois d’août (cinq jours avec un article et deux jours de pause) était désormais inscrit en moi et qu’en sortir serait un gros effort. J’aime écrire mon billet quotidien mais j’aime aussi ne pas avoir à y penser pendant deux jours de la semaine pour mieux repartir ensuite. La routine est installée, mon cerveau est configuré pour fonctionner comme ça et c’est ainsi que c’est le plus fluide pour moi. En changer me demandera forcément une dépense d’énergie supplémentaire. Ce qui est possible bien sûr et finira par se produire mais pas forcément dans les jours qui viennent car mes routines ont déjà été beaucoup malmenées.

routine et habitudes

Je vis une période d’instabilité personnelle, navigant entre deux lieux de vie et en cherchant un troisième (définitif pour un bon moment je l’espère !). Cela ne m’empêche en rien de travailler et ce n’est pas spécialement chronophage mais ce que je remarque c’est que j’ai beaucoup moins d’énergie disponible. Tous mes changements de rythme et d’habitudes (culinaires et donc alimentaires, liées à mon environnement et à mes activités) me rendent plus fatigable. Pourtant je vis dans le confort et j’ai tout ce qu’il me faut pour me sentir bien mais chaque changement de lieu de vie me demande un effort de réadaptation. Et comme je m’appuie beaucoup sur des petits rituels pour me sentir bien, forcément je fonctionne moins bien, mes rituels devant s’adapter à mes lieux de vie.

Ce n’est pas un gros problème et je saurai faire avec.

Mais cela me permet de vérifier ce que je pressentais déjà depuis que je suis attentive à mon bien-être. J’ai besoin d’aventures certes, et je n’en ai pas manqué en 2017, mais c’est pour ensuite mieux revenir dans un quotidien calme et routinier !

Et vous, avez-vous besoin d’une routine pour vous sentir vraiment bien et déborder d’énergie ?

PS : Le nouvel atelier « Voyage au cœur de 2017 » se prépare !
Vous avez jusqu’à vendredi 18h pour vous préinscrire (sans obligation d’achat) pour obtenir 20% de réduction !

https://creretc.activehosted.com/f/27

Dans cet atelier qui se présentera sous la même forme que les autres « Voyages… » nous ferons un bilan de 2017, des différents points forts de l’année écoulée, des émotions vécues puis nous poserons nos intentions (et les actions qui iront avec) pour 2018. Un atelier pour éviter de prendre des bonnes résolutions que l’on ne tiendra pas ! Ensemble nous prendrons le temps de vraiment réfléchir à ce que l’on souhaite pour 2018 et nous réfléchirons à mettre en place de bons outils pour nous accompagner tout au long de la future année.

routine et habitudes

Laisser un commentaire

Phasellus consequat. mi, sed elementum adipiscing nunc
×

Panier