Je me rends compte que depuis que je vous écris tous les jours ou presque la nature est au centre de quasiment tous mes articles. Que ce soit sous forme de métaphore ou simplement pour vous décrire mes balades et le plaisir que j’ai à les faire, elle est là. Je suis tout à fait consciente de la chance que j’ai de vivre dans un endroit magnifique et, cerise sur mon gâteau de faire des escapades au cœur de paysages encore plus grandioses.

Mais du plus loin que je me souvienne même quand j’habitais au cœur de la ville (et ce fut la plus grande partie de ma vie et encore vrai il n’y a pas si longtemps) j’ai été sensible aux manifestations de la nature.

Car l’homme a beau bétonner de partout elle reste là bien présente. Il suffit d’ouvrir l’œil !

Suite à mon article de lundi, j’ai reçu des témoignages de citadins qui eux aussi ont ce rapport privilégié aux signes que nous envoie la nature chaque jour et mes souvenirs de citadine aimant la nature sont remontés à ma mémoire.

Je me suis alors rappelée du plaisir que j’avais à voir évoluer le parc près de chez moi au fil des saisons et à le parcourir au rythme des pas du petit gars de 18 mois dont je m’occupais alors… c’était notre moment de la journée préféré… à ramasser des marrons, des cailloux, des bouts de bois ou des pâquerettes selon la saison et inlassablement à courir derrière les pigeons. La joie de sentir les premiers rayons du soleil sur mes bras nus alors que je parcourais les quelques kilomètres me séparant de l’Allemagne sur mon vélo au printemps. L’émotion en voyant une petite fleur pousser au milieu des pavés dans une rue piétonne. Et le réflexe de prendre en photo tous les magnifiques couchers de soleil sur les tours du quartier et les arcs-en-ciel pour ne pas oublier tous ces cadeaux précieux car éphémères.

la nature

Une année avec ma classe de grande section de maternelle nous avions pris rendez-vous avec la mare du collège quatre fois dans l’année scolaire, à chaque saison. Mon école était située dans un quartier que l’on appelle sensible même si ses grandes barres d’immeubles n’avaient pas grand chose à voir avec une quelconque sensibilité… les enfants qui le peuplaient étaient donc très peu en lien avec la nature… Je me souviendrai toute ma vie avec beaucoup d’émotion de leur réaction lorsque nous avons découvert « notre » mare au printemps recouverte de centaines de nénuphars en fleurs et le « Oh putain la vache ! » que l’un d’entre eux n’a pas pu retenir…

Qui eut cru que l’émerveillement pur fut là, juste derrière les grilles du collège voisin ? Mieux que tous les parcs d’attractions réunis !

Il y a bien sûr aussi mes souvenirs d’enfance à moi, les cueillettes de mûres et les chutes dans les ronces, la bataille de boules de boue avec les cousins et cette joie de juste jouer avec la terre (et aussi de transgresser un interdit qui nous a vite été rappelé), , les coups de soleil les premiers dimanches de printemps passés à jouer dehors, le vent dans les cheveux sur la balançoire, les histoires inventées avec les copines et mon frère en construisant des mini-villes avec des cailloux, des fleurs et des morceaux de bois, les animaux de la ferme dont nous avions un peu peur (surtout les dindons), les chèvres de mon père dont il était si fier (mais c’est vrai qu’elles étaient belles même si elles mangeaient tout ce qu’elles pouvaient trouver) et aussi, la tête coupée du petit âne qui ne pouvait pas naître et qui m’apprit que la vie parfois est bien dure pour les animaux comme pour les hommes…

Dans l’atelier d’écriture qui commencera le 3 Novembre nous allons explorer grâce à 15 sujets différents (et tous les petits bonus) notre rapport à la nature : nos souvenirs, notre relation à elle et au monde, ce qu’elle nous apporte, les événements marquants en lien avec elle… une autre façon de parler de nous et de faire notre introspection pour encore plus de bien-être. Les inscriptions ouvrent demain et si vous voulez bénéficier des 20% de réduction n’oubliez pas de vous pré-inscrire ici , c’est sans engagement !

Belle journée à l’affût des signes de la nature à vous !

Stéphanie

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest!

Laisser un commentaire

Aenean libero at ut amet, Curabitur mi, vel, consectetur eget pulvinar justo
×

Panier