Dimanche matin. Les sommets sont enneigés. Enfin relativisons cette phrase. Les sapins en haut de la montagne que je peux voir de ma fenêtre (mais qui n’est qu’à 900m d’altitude, (la montagne, pas ma fenêtre), alors est-ce vraiment un sommet ?) sont légèrement saupoudrés de blancs. Voilà qui est plus juste. N’allez pas vous imaginer des monceaux de neige à se rouler dedans. Non non juste un peu de sucre glace sur le paysage.

Mais c’est joli quand même.

Je laisse mon esprit vagabonder.

Il est 10 heures et je suis énervée contre la terre entière.

Pas moyen de profiter de cette vue et du bonheur de l’avoir.

Pas moyen de me détendre.

Pas moyen d’être positive.

Pas moyen de relâcher la mâchoire.

Je suis énervée et j’en veux à tout le monde. Moi y compris. J’ai pas vraiment de raison particulière. C’est juste mon état d’esprit au réveil et les pages de la miss Cameron n’ont rien pu faire de ça. Pourtant j’y suis allée à fond, je n’ai pas ménagé ma peine, j’en ai écrit des choses pas gentilles sur tous ces bips qui me font bip. Et pas qu’un peu. Quand je me défoule en mode chacal, ça fait mal. Y’a du sang sur les murs comme on dit parfois avec mes enfants pour détendre l’atmosphère.

J’ai bien tenté de me changer les idées avec un petit épisode de la série du moment. Toujours énervée.

La douche a été toute aussi impuissante à m’apporter un quelconque réconfort.

Alors me voilà devant mon ordinateur à vouloir écrire mon article du jour, avec tous mes nerfs en pelote. Le pire c’est que j’avais une super idée hier soir, que je me suis empressée de noter dans mon cher bullet journal. Un chouette article bien ficelé avec une petite touche d’humour, un petit quelque chose pour vous donner envie d’écrire et plein d’encouragements pour tout ceux qui en ont besoin.

Maintenant bien sûr, l’idée est coincée dans l’arrière-cour de mon cerveau et il n’y a pas moyen de l’en déloger.

énervée

Rien à faire. J’ai juste envie d’écrire que je suis énervée. Alors j’arrête de lutter et je l’écris. J’accueille comme on dit dans le milieu du développement personnel. J’accueille mes nerfs en pelote, mon humeur de chien, mon mal de crâne et mon envie de mordre. C’est pas facile sincèrement de lui faire une place parce que moi, grande naïve que je suis, je voudrais être en paix. Je voudrais avoir de la joie au cœur (et taper dans mes mains !). Tous les jours, tous les jours comme le dit la chanson.

Alors que non.

La vie c’est pas ça. La mienne en tout cas.

Ma vie c’est ces foutues hormones qui s’éclatent bien depuis un mois ou deux et qui me rappellent que le temps passe. Ma vie c’est une sensibilité à fleur de peau qui fait que je peux passer du rire aux larmes en un claquement de doigt. Ma vie c’est un sens de l’injustice un peu démesuré et des révoltes qui le sont tout autant. Ma vie c’est ressentir profondément. La joie souvent. L’énervement d’autres fois. Sans raison particulière.

Enfin si soyons honnête. Avec une toute petite raison particulière mais qui ne vaut vraiment pas la peine de se mettre dans un état pareil.

Alors j’accueille que je me mette dans un état pareil avec une toute petite raison particulière.

Je m’accueille comme je suis.

Je me prends dans mes bras et je me serre bien fort.

Et je me dis que je m’aime.

Quoiqu’il arrive.

Même si je m’énerve contre la terre entière pour une toute petite raison particulière.

Et comment je m’accueille ?

Ben j’en fais un article. Et je le dis à la terre entière (oui, bon, enfin presque …).

Là tout de suite je suis très énervée, pour une toute petite raison particulière, et je m’aime quand même !

Belle semaine à vous tous !

PS :  vous aussi vous avez envie d’écrire vos émotions et toutes les petites pépites qui constituent votre vie ? rejoignez-nous sur le groupe facebook L’écriture au coeur de la vie !
énervée
Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest!

Cet article a 4 commentaires

  1. excellent… j’adore… tiens, on dirait moi dans mes jours … (pchutt) en lisant ton billet ça m’a fait rire pour la journée.
    mon remède dans ces situations là : je m’éclipse seule le temps d’un bon café au soleil à regarder la nature
    Je te souhaite une excellente journée ensoleillée comme chez nous
    PS ne change pas ta manière d’écrire
    Nadia

  2. J ai vraiment aimé cette article car il me parle .
    Il me dit beaucoup de choses des émotions des sensations bref du négatif qui vient
    Déranger mon petit être.bravo tu l as très bien décrit

Laisser un commentaire

Curabitur accumsan Phasellus tristique massa tempus leo. vulputate, et, leo
×

Panier