Assise à ma table de travail face à la montagne flamboyante, j’hésite sur le thème de mon article. Il faut dire que ça jacasse sévère à l’intérieur de mon crâne. Je pourrais tant vous dire… et puis la solitude des grands espaces m’amène beaucoup de réflexions, ça se bouscule au portillon. Pour l’instant je ne peux pas dire que c’est la sérénité. La sérénité vient lors des longues marches, lorsqu’il n’y a rien d’autre à faire que mettre un pied devant l’autre, respirer et admirer, ici une fleur, là une marmotte, partout la trace de l’homme, parfois ami, parfois ennemi de cette nature extraordinaire.

Non là j’en suis encore à me demander si je vais y arriver. A gravir d’autres sommets que ceux qui m’entourent.

Je vis cette deuxième escapade montagnarde vraiment différemment de la première du mois d’août. En août c’était une première et l’objectif était de me ressourcer, me retrouver après plusieurs mois d’agitation, un déménagement et un voyage hauts en couleurs et bouleversements émotionnels. C’était une parenthèse apaisante où j’avais repris le chemin de l’écriture parallèlement au chemin des cimes.

Cette fois c’est différent . Lorsque j’ai pris la décision de revenir ici je n’avais qu’une idée en tête, partir de chez moi où je ne me sentais pas vraiment bien. Depuis j’ai étudié la problématique que je vivais dans ma maison sous toutes les coutures, en ai tiré de nombreux enseignements sur moi-même, ai posé des actions et ai retrouvé une certaine sérénité par rapport à elle. Mon séjour en altitude n’est donc plus une fuite d’une situation que je ne supporte pas. Quand je rentrerai j’aurai de la joie à retrouver mes amis et enfants, mes chemins doux alsaciens et mes nouvelles habitudes.

L’objectif principal qui ressort aujourd’hui de cette escapade est de tester ma capacité à trouver un équilibre de travail hors de chez moi. Créer etc. a beaucoup de valeur à mes yeux et j’ai de l’ambition pour ce projet. Je souhaite toucher de plus en plus de monde avec mes articles et mes ateliers. C’est une aventure à travers laquelle je me réalise et je m’accomplis. Cela demande bien sûr comme toute entreprise quelle qu’elle soit, des idées, de la créativité, du travail, de l’énergie et de la constance.

Des idées et de la créativité j’en ai, je les nourris chaque jour à travers mon écriture personnelle et mes longues marches. Je ne me fais aucun souci pour cela.

funambule

Le domaine dans lequel je me sens encore fragile est la constance. C’est parce que justement par le passé je n’ai pas su gérer mon travail et mon énergie en en faisant trop que j’ai encore peu d’assurance et que je tâtonne. C’est parce qu’il m’est arrivé plusieurs fois de baisser les bras en plein milieu d’un projet enthousiasmant car je n’avais plus aucune énergie, même parfois plus la force de sortir de mon lit que je suis prudente. Travailler beaucoup je sais faire. Mais travailler longtemps sans m’épuiser je le découvre. Et c’est toute une aventure, au quotidien, d’autant que je garde des traces de mes excès du passé. Mon réservoir d’énergie est plein de rustines et a quelques fuites dont je ne maîtrise pas encore vraiment l’origine !

Je suis donc, depuis le mois de Janvier (date à laquelle je n’ai plus eu d’autre activité professionnelle que Créer etc.), en perpétuel recherche d’équilibre dans ma vie. Un peu comme un funambule sur son fil. Heureusement le mien est à quelques centimètres du sol et je peux en tomber sans me faire trop de mal ! Je suis libre de tout engagement auprès d’un employeur (pas d’horaires, pas d’obligation d’être à tel endroit à tel moment) et j’ai envie d’en profiter au maximum. Mes enfants sont grands et n’ont plus besoin de moi au quotidien. Je peux faire ce que je veux quand je le veux peu ou prou. Et par ailleurs je souhaite développer ma petite entreprise et la voir florissante !

Ma présence ici est donc un test grandeur nature… de cette liberté presque totale qui s’offre à moi et de mon envie de réussir dans mon écriture et mes ateliers en cultivant mon bien-être.

Une semaine pour donner encore plus d’aisance à ce funambule et lui permettre de prendre un peu de hauteur ! Normal que ce programme soit un peu impressionnant et que mon cerveau s’affole quelque peu. Heureusement les sentiers m’attendent et j’ai tout ce qu’il faut pour m’apaiser sous la main !

Belle journée à vous !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager sur Pinterest!

funambule

Laisser un commentaire

at quis, velit, Phasellus mattis nunc massa Nullam risus quis
×
×

Panier