*Messieurs qui me lisez, pardonnez-moi cet accord féminin dans mon titre, vous savez que vous êtes les bienvenus parmi mes lecteurs et même parmi mes clients mais hélas, vous êtes bien rares par ici et du coup, dans le système orthographique de ce blog c’est plutôt le féminin qui l’emporte !

Cette question que je t’adresse ne sort pas de nulle part puisque suite à une prise de conscience je me la suis posée hier. Et ce qui est difficile dans l’histoire c’est que ma réponse fut non. Clairement et sans aucune équivoque : non, je n’ai pas toujours été ma meilleure amie, ces derniers jours, mois, années.

Ok, c’est un fait, c’est un peu triste à accepter mais la relation à soi n’est pas un long fleuve tranquille.

Pour m’aider à être plus douce avec moi-même j’ai décidé de me créer une petite liste qui s’intitule : « Je suis ma meilleure amie quand… » Une liste de choses concrètes et ancrées dans le quotidien parce que penser et savoir que l’on doit s’aimer soi-même ne suffit pas à passer à l’action.

Et comme Lorie est passée par là il y a quelques années (et crois-moi avec une fille née en 1993 j’en ai largement profité) pour nous donner une définition très claire et très simple de la meilleure amie : « je serai là toujours pour toi » (ne me remercie pas pour cet air que tu vas fredonner toute la journée) c’est ainsi que ma liste a commencé.

meilleure amie

Je suis ma meilleure amie quand :

  • je suis toujours là pour moi

  • je pense non et je dis non

  • je pense oui et je dis oui

  • j’exprime clairement mes besoins, jusqu’à ce que l’autre les entende et les prenne en compte

  • je ne laisse personne me traiter moins bien que je le ferai

  • je n’écoute pas la petite voix qui me chuchote « laisse couler ce n’est pas si grave ». Si, c’est toujours grave, même une histoire de poubelle ou de vaisselle est grave si elle ne me convient pas

  • je dis à l’autre que ses paroles m’ont blessé même si c’était en apparence sur un sujet anodin

  • je dis à l’autre que je ne suis pas d’accord même si ça me coûte beaucoup d’efforts

  • je n’écoute pas l’autre petite voix qui me répète « fais-pas ta mégère » ou « t’es la reine des rabat-joie », cette petite voix-là ne m’appartient pas

  • je me félicite pour toutes les belles choses que j’ai accomplies

  • je m’admire pour les talents que j’ai

  • je m’encourage tous les jours à suivre mes rêves

  • je me souris et je me dis que je suis belle

  • je prends régulièrement des rendez-vous avec moi-même pour me donner de mes nouvelles

Ma liste s’arrête là mais elle n’est certainement pas exhaustive. Et à sa suite j’ai écrit : « à partir d’aujourd’hui je m’engage à être ma meilleure amie, à chaque instant et du mieux que je peux. »

Et toi alors, es-tu ta meilleure amie ?

Laisser un commentaire