Je me souviens de cette photo de classe du CE1… j’avais 6 ans et demi bientôt 7 et j’étais loin d’avoir toutes mes dents.

Je me souviens du prénom de certains de mes camarades : Blandine, Béatrice, Gérald, Clément, Sonia, Franck (ils étaient deux je crois dans la classe), Lionel, Nathalie, Patrice, Sylvaine, Diane, Henri.

Je me souviens qu’il y avait des CE2 dans la classe et que certains CE1 avaient leur frère ou leur soeur avec nous. J’en concevais une certaine jalousie de cette possibilité de rester avec sa famille, même à l’école.

Je me souviens de nos tabliers. Je pense que ces blouses censées protéger nos vêtements vivaient leurs dernières heures dans l’école de la République, car certains n’en portaient pas. D’ailleurs elles étaient déjà devenues bien fantaisistes et n’avaient plus rien d’un uniforme.

Je me souviens de notre maîtresse, qui hélas n’est pas sur la photo. Elle s’approchait de la retraite,était très douce mais savait toutefois maintenir le calme dans sa classe avec une façon d’enseigner pleine de petits rituels très cadrants pour nous.

Je me souviens de notre petite école à deux classes (les autres étaient dans d’autres hameaux du village), sa cour classique aux marroniers bonifiée d’une vue panoramique sur la chaine du Vercors.

Je me souviens des émissions de la radio scolaire et du sentiment de fête que cela installait dans la classe.

Je me souviens du poêle à mazout, du plancher lessivé chaque matin, de l’odeur de la machine à alcool et de nos pupitres qui avaient encore le trou pour l’encrier même si nos stylos avaient des billes ou des cartouches.

Je me souviens de mes grosses chaussures orthopédiques et de mes rêves inassouvis de sandales comme celles des copines.

Je me souviens de la joie de finir un cahier du jour et d’en recevoir un neuf. J’avais la main qui tremblait au moment d’écrire la page de garde de peur de faire une rature ou une tâche.

Je me souviens de mes cheveux souvent coupés par mon père pas vraiment coiffeur et de ce kilt qui était tenu par une belle épingle que je trouvais très jolie.

Je me souviens du chemin pour aller à l’école, vingt minutes de marche quatre fois par jour… peut-être est-ce dans ces pas quotidiens qu’est né mon plaisir à marcher chaque jour !

PS : sur la photo j’ai de magnifiques chaussettes jaunes… honnêtement elles n’ont pas du me traumatiser car d’elles, je ne me souviens pas !

PPS : pour ce texte j’ai suivi une structure inspirée de Georges Pérec : tu trouveras ici la description de son livre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Je_me_souviens_(Perec)

et ici quelques extraits : http://www.desordre.net/memory/perec/

PPPS : le 30 août commence un nouvel atelier d’écriture en ligne pour partir éxplorer tes souvenirs d’école (puis de collège, lycée)… si l’aventure te tente, c’est par ici : https://www.creeretc.com/boutique/atelier/voyage-au-coeur-de-lecole/

Laisser un commentaire

id neque. adipiscing elit. ut velit, libero. felis Lorem eleifend ut consequat.
×
×

Panier