Femmes de moyen âge
Femmes d’âge moyen
Des rides davantage
Sont notre destin

[…]

Femmes de mauvais âge
Derrière leurs voilages
Pour tout paysage
Elles zonzont la maisonnée

Pas droit au voyage
Pas droit à…
Oh
Elles sont cadenassées

Femmes de moyen âge lalalala
Femmes en cage
En cage en cage
[…]

Exquise tendresse
Du milieu de la vie
On a encore la jeunesse
Et on a mûri
Les rides font leurs traces
Et sont le reflet du cœur
Vertige du temps qui passe

Je pensais à cette chanson des Rita Mitsouko en allant chercher mon oiseau migrateur de fille à l’aéroport cet après-midi alors que j’étais dans un de ces embouteillages que l’autoroute nous réserve parfois à des heures improbables.

Je suis une femme de moyen âge.

 

J’ai fait le chemin jusque là. Comme j’ai pu en m’accrochant dans les virages avec quelques pannes de moteur en cours de route.

Mais j’y suis. Presque libérée des engagements maternels mais pas encore tout à fait. Indépendante et libre mais pas encore tout à fait. Encore pleinement femme mais plus pour longtemps. Tiraillée entre toutes mes envies. Celle d’être là encore pour couver un peu le dernier-né et les plus grandes de passage, celle de vivre ma vie, de suivre mon chemin à la rencontre du monde, celle de prendre du temps pour écouter toutes mes petites voix auxquelles je n’ai pas prêté attention pendant de longues années, celle de libérer ma créativité et de la laisser éclater au grand jour, celle de n’avoir que ma barque à mener et de laisser les autres libres de mener la leur.

J’ai fait le chemin.

Et un autre m’attend. Je suis au croisement et j’hésite à profiter encore un peu de celui que je m’apprête à quitter. Parce que mine de rien il était doux et a fait celle que je suis aujourd’hui. Et puis avouons-le celui qui m’attend me fait un peu peur aussi. Autant de temps, autant de liberté, autant de choix. Je me sens grisée comme à l’aube d’une merveilleuse aventure. J’hésite encore un peu sur le pas de la porte avant de me lancer dans le tourbillon de la rue. Riche de toute l’expérience accumulée  et pleine d’une énergie tranquille.  Mais je sais que je vais y aller. Et que j’en suis capable. Et que ça va être fabuleux.

Et déjà je me régale à imaginer la suite, à l’apprivoiser là sur le pas de ma porte. La vie est belle !

Dans dix jours j’anime une retraite virtuelle pour toutes les femmes qui veulent prendre les rênes de leur vie et se donner le temps d’imaginer la suite. J’y partagerai des outils d’écriture et d’expression et avec moi pendant deux jours vous pourrez prendre le temps de créer et d’écrire le reste de votre vie, en faisant le point et en identifiant vos priorités. Je me réjouis de vous présenter les détails de ce programme, à la fin de la semaine ! En attendant je vous donne rendez-vous demain mercredi à 11h pour un live facebook dans lequel je vous parlerai des pages qui me sont indispensables dans mon bullet journal.

Laisser un commentaire

nec porta. sit vulputate, justo in vel, Donec consequat. mattis risus
×

Panier